Date de sortie 18 mai 2022
Durée 104 mn
Réalisé par Takahide Hori
Scénariste(s) Takahide Hori
Année de production 2017
Pays de production Japon
Genre Film d'animation
Couleur Couleur

Synopsis

Les hommes ne meurent plus, mais ne procréent plus non plus. Leurs clones, qui effectuaient docilement les tâches les plus dangereuses et fatigantes, se sont rebellés, exilés dans un immense monde sous-terrain...

Offres VOD de Junk Head

Pas d'offres actuellement.

Toutes les séances de Junk Head

Critiques de Junk Head

  1. Première
    par Thierry Chèze

    Ce film d’animation nous entraîne dans un futur où l’humanité a réussi à atteindre une quasi- immortalité, tout en perdant - au fil des manipulations génétiques nécessaires pour y parvenir - la faculté de procréer. Et pour tenter de renverser la donne en trouvant les secrets de la reproduction indispensables à la survie humaine, un robot humanoïde high- tech est envoyé dans une ville souterraine, peuplée de clones mutants prêts à se rebeller contre leurs créateurs. Le film de Takahide Hori peut se lire comme le miroir inversé du Wall- E de Pixar. Dans cette dystopie, tout espoir d’humanité apparaît en effet envolé à jamais. Et le fait qu’on le comprenne très vite enferme tout aussi rapidement le récit dans une succession de boucles répétitives qui pourraient s’enchaîner des heures durant sans que cela n’apporte rien à ce portrait d’un avenir qui s’écrit en noir très très foncé, faute de creuser des possibles chemins de traverse tout juste survolées et à peine esquissées. Mais cette faiblesse du scénario n’abîme en rien ce qui fait la force de Junk Head : la qualité fascinante de son animation en stop- motion et sa manière ludique de jouer avec les différentes références (de Dune à Matrix en passant par Star Wars ou encore Alien) qui constituent ses sources d’aspiration totalement assumées. Dommage donc qu’ici le fond ne parvienne jamais à se hisser au niveau de la forme.

Dernières News sur Junk Head

Junk Head : clone et humanité en stop-motion [Bande-annonce]

Le phénomène japonais arrive dans les salles françaises le mois prochain.