Romy Femme libre
ROMY FEMME LIBRE © Bridgeman Images

Ce documentaire inédit vient d'être dévoilé à Cannes Classics.

Le 29 mai prochain marquera les 40 ans de la disparition de Romy Schneider. Alors que la Cinémathèque Française lui rend hommage au sein d'une belle exposition jusqu'à cet été, le 75 festival de Cannes n'est pas en reste : le mercredi 18 mai, Cannes Classics projetait un documentaire inédit de Lucie Cariès et Clémentine Déroudille, narré par Swann Arlaud, Romy femme libre. Il sera diffusé ce soir en prime time sur France 3, suivi par deux films les plus marquants de sa carrière : Le Vieux Fusil, de Robert Enrico, qui a triomphé aux César 1976, et La Voleuse, de Jean Chapot, sorti au cinéma en 1966. En parallèle, France.TV, qui est partenaire du 75e festival de Cannes, partagera aussi en replay L'Enfer, de Henri George Clouzot.

L’Enfer d’Henri-Georges Clouzot à ne pas manquer en replay

Les organisateurs de Cannes Classics présentent ainsi Romy femme libre : L’actrice fut en Compétition dès 1957 avec Sissi impératrice avant de revenir de nombreuses fois sur la Croisette, notamment en tant qu’interprète pour la légendaire projection de Les Choses de la vie de Claude Sautet. Ce documentaire exceptionnel retrace avec passion la carrière d’une femme vibrante et passionnée. 
Et voici la présentation choisie par les créatrices du documentaire : Romy Schneider nous accompagne depuis si longtemps qu’il nous semble l’avoir toujours connue. Elle a plusieurs fois changé de vie, quitté des hommes et des pays pour tout recommencer ailleurs. Elle a arraché les rôles qu’elle voulait, en attirant sur elle le regard des plus grands cinéastes de son époque. Au-delà de l’icône qu’elle est devenue, Romy était d’abord une femme libre. Qui n’a jamais cessé d’avancer.

Les Choses de la vie : Philippe Sarde, le compositeur attitré de Claude Sautet, nous raconte l’histoire d’un partenariat unique

A lire aussi sur Première

Arte rend hommage à Jean-Louis Trintignant (et en replay)

La chaîne diffuse deux films où il donnait la réplique à Romy Schneider : Le Train, de Pierre Granier-Deferre et Le Combat dans l'île, d'Alain Cavalier.