Premières images de Lady Gaga en costume sur le tournage de Joker : Folie à Deux
Abaca

Surtout, ne l'appelez pas "Stefani"...

Lady Gaga est-elle une adepte du "method acting" ? Visiblement, la chanteuse / actrice a absolument tenu à rester dans la peau du personnage pendant tout le tournage de Joker : Folie à deux, devant la caméra de Todd Philips, mais aussi en dehors !

Lawrence Sher, le directeur de la photographie de Joker 2, raconte dans un podcast comment il a eu du mal à communiquer avec la star, qui ne voulait pas qu'on l'appelle Stefani (Germanotta), son véritable prénom, sur le plateau. Gaga non plus d'ailleurs. Elle voulait qu'on l'appelle Lee, certainement le petit surnom de Harley (Quinn) dans le film.

"Je ne connaissais pas du tout Stefani... et étrangement, j'ai l'impression de ne jamais l'avoir rencontrée. J'ai d'abord voulu être discret, lui laisser son espace... C'est un peu ma manière de faire. Mais au bout d'une semaine de tournage, j'ai eu ce sentiment qu'on n'était pas du tout en phase. Mais alors pas du tout connectés ! On était vraiment à l'opposé l'un de l'autre et je disais même à mes équipes : Mon Dieu, je n'arrive pas à la lire... Soit elle me déteste, soit nous nous détestons, mais il se passe quelque chose de bizarre ici".

Joker 2
Warner Bros.

Lawrence Sher poursuit son histoire et confesse qu'ils se disaient vraiment peu de choses pendant la production, quelques mots et banalités échangés ici et là...

"Et puis un jour, son assistante est venue me voir en me disant : 'Stef aimerait que tu l'appelles juste Lee sur le plateau !' J'étais tout à fait Ok avec ça. Alors du coup, j'ai commencé à l'appeler Lee et tout a changé soudainement entre nous. À partir de ce moment-là, on a pu nouer une connexion."

De cette petite anecdote, on comprend que Lady Gaga ne voulait pas sortir de son personnage et rester ainsi Harley Quinn en permanence, même entre les prises.

Dans Joker: Folie à Deux, Lady Gaga donnera la réplique à Joaquin Phoenix. Le film devrait sortir dans les salles le 2 octobre 2024 en France.

A lire aussi sur Première